N°270- Vive le présentiel

feuille paroissiale N 270

 

 

Vive le présentiel ! Un gros mot qui fait florès depuis quelques mois !

La pandémie que nous subissons depuis plus d’un an nous a appris qu’il était essentiel de maintenir les écoles ouvertes aux enfants et aux collégiens. Certes, l’informatique nous donne des moyens nouveaux pour rester en lien, mais faute de présentiel beaucoup décrochent notamment celles et ceux qui ne sont pas accompagnés par leurs parents.

Il n’y a pas qu’eux. Le télétravail recommandé pour les adultes que nous sommes, permet outre la non-contamination sur le lieu de travail de vivre loin des métropoles et des logements exigus. Pourtant il nous est dit que beaucoup y renoncerait car l’isolement insupporte. En effet, le travail permet l’intégration sociale, il permet d’être identifié comme membre d’un groupe qui structure, de développer des réseaux amicaux et d’entraide, il permet les échanges, les liens sociaux facteurs d’épanouissement…

Rencontrant ces derniers jours des collégiens se préparant à la célébration de leur profession de foi, je me suis fait la réflexion qu’il en était de même pour la vie de Foi. « Oh vous savez je suis croyant mais pas pratiquant », slogan formulé depuis des lustres. A l’instar de la valeur « travail » dégradée dans toute une couche de la société, (certains sont sans emploi pour la troisième génération, survivant d’aides sociales et d’allocations diverses), des jeunes aujourd’hui n’ont jamais vu leurs parents et grands-parents rejoindre la communauté chrétienne en dehors des temps-forts de la vie que sont la naissance, le mariage, la mort…

Prêtre, quand puis-je rencontrer ces jeunes qui arboreront une aube immaculée dans quelques semaines ? Quand puis-je retrouver la génération de leurs parents autour de la table eucharistique dominicale ? Certes vous me direz : « la foi je la vis de mille et une façons en dehors de la messe », certes les valeurs de l’Evangile sont plus ou moins inscrites dans nos gènes. Mais où puis-je faire la rencontre du Christ vivant, ressuscité ? Où puis-je entendre son message, Bonne Nouvelle qui donne la vie en abondance, donne sens et espérance au cœur des réalités parfois bien sombres du quotidien ?

Eh oui, un chrétien isolé est un chrétien en danger. Vive le présentiel !

Bonne semaine sainte, à vous mes sœurs et frères en Christ !

Abbé Bruno